Evidence based

CBD et TDA / TDAH: Recherche et compréhension actuelles

Le TDA et le TDAH sont un spectre de troubles cognitifs affectant l’apprentissage et l’attention. Comment l’huile de CBD peut-elle aider à soutenir ces troubles neurologiques ? Quelle est la dose ? Est-il sécuritaire pour les enfants ?

Article By
Justin Cooke , Posté 3 semaines depuis

Le TDAH, trouble de déficit de l’attention/hyperactivité, est un trouble neurologique touchant environ 1 enfant sur 15 – et 1 adulte sur 20 [5].

Le traitement classique du TDAH est à base de médicament stimulant tels que la Ritaline Concerta ou l’Adderall ainsi que de modifications de l’alimentation.

Il existe une demande croissante d’options alternatives compte tenu des effets secondaires indésirables de ces médicaments stimulants. Le CBD est apparu comme une alternative prometteuse aux produits pharmaceutiques en raison de ses nombreux bienfaits pour la santé et des récents changements survenus dans la législation.

De nombreuses personnes, y compris des enfants, utilisent les produits à base de CBD pour soulager les symptômes du TDAH.

Dans cet article, nous allons voir comment le CBD peut être bénéfique  en cas de TDA ou de TDAH et nous donnerons  des indications sur la posologie.

Allons droit au but.

  • Table des matières

Point de départ : utiliser le CBD pour le TDA / TDAH

Comme on pense généralement que le cannabis réduit l’inhibition, et que le TDAH est une affection s’accompagnant aussi d’une réduction de l’inhibition, de nombreuses personnes pensent que le fait d’associer les deux aura un effet globalement négatif.

Cela n’a jamais été prouvé – et il existe de nombreuses preuves que le CBD améliore également les symptômes du TDAH. Le fait est que cela dépend de l’individu, de ses symptômes et de son objectif en matière de santé.

Le CBD peut être utilisé pour soulager des symptômes corollaires du TDAH :

  • Dépression
  • Anxiété
  • Insomnie
  • Maux de tête
  • Incapacité à se détendre
  • Hyperactivité
  • Crise de panique
  • Affections
  • Maladie auto-immune
  • Allergie

Du point de vue biochimique, nous pouvons évaluer l’incidence des différents cannabinoïdes sur le système nerveux. Qu’une personne donnée soit susceptible ou non de retirer un bienfait de l’huile de CBD dépend de ses symptômes prédominants.

Comment le CBD offre-t-il des bienfaits en cas de TDA et de TDAH :

Le CBD a le pouvoir de réguler une suractivation du système nerveux. En particulier, il engendre un meilleur équilibre entre le côté stimulant du système nerveux (système nerveux sympathique) et le côté relaxant du système nerveux (système nerveux parasympathique).

En conséquence, le CBD contrecarre l’hyperactivité.

Dans le cas d’un TDA sans épisodes d’hyperactivité, le CBD peut n’apporter qu’une amélioration minime de celui-ci, mais il pourrait cependant être bénéfique pour d’autres symptômes ou affections associées.

Pour le TDAH, le CBD peut avoir beaucoup à offrir en termes de déséquilibre neurochimique et de symptômes.

Qu’est-ce que le TDA / TDAH ?

Les troubles du déficit de l’attention sont des affections neurologiques courantes affectant notre capacité à nous concentrer sur une tâche donnée s’étalant sur une  longue durée.

Ces troubles sont souvent débilitants, ce qui rend presque impossible pour certains d’exécuter des tâches, même simples, au travail ou à l’école.

Le TDA et le TDAH sont plus fréquents chez les enfants mais ils peuvent également affecter les adultes.

Une importante méta-analyse publiée en 2006 a mis en évidence une corrélation entre une faible expression du gène de la dopamine et le TDAH [2]. Cela laisse à penser que le TDAH est caractérisé par un faible taux de dopamine. Bien que cela soit contesté, cela donne aux médecins du “grain à moudre”. C’est pourquoi on prescrit souvent aux enfants atteints de TDAH des médicaments conçus pour élever le taux de dopamine.

Cela ne fonctionne pas toujours, car de nombreux facteurs contribuent à l’affection connue sous le nom de TDAH. Celui-ci est généralement considéré comme un ensemble de symptômes plutôt que comme une maladie (nous en parlerons un peu plus tard).

Symptômes du TDA / TDAH

  • Agitation
  • Anxiété
  • Incohérence
  • Logorrhée
  • Comportement intrusif
  • Défaut d’attention
  • Insomnie
  • Irritabilité
  • Mauvaise image de soi
  • Pertes de mémoire
  • Sautes d’humeur

Les personnes atteintes de TDAH que nous pouvons dire “Hyperconcentrées”.

Ce sont les personnes qui se mettent par moment dans un état de concentration intense – avec une incapacité à prêter attention à quoi que ce soit d’autre que leur activité.

Ceci est un symptôme rare et contradictoire de cette maladie – mais on le trouve néanmoins chez certaines personnes atteintes de TDAH.

Le TDA et le TDAH sont plus fréquents chez les enfants. Parfois, il peut être difficile de repérer le TDAH immédiatement. Mais plus tôt le diagnostic est posé, plus vite la structure d’apprentissage, le régime alimentaire, le mode de vie, les médicaments ou les suppléments peuvent être modifiés.

Signes précoces de TDA / TDAH chez les enfants :

  • Difficulté à soutenir l’attention à l’école ou au travail
  • Apparence de ne pas écouter
  • Difficulté à terminer les tâches assignées
  • Évitement des activités demandant une attention soutenue
  • Perte d’objets
  • Interruption des conversations

Qu’est-ce qui cause le TDAH ?

Il est difficile de déterminer exactement ce qui cause le TDAH. C’est un trouble psychologique compliqué qui résulte probablement d’un certain nombre de facteurs différents.

Poser le diagnostic du TDAH est en-soi difficile car il n’existe pas de tests en laboratoire pour un diagnostic concluant. En lieu et place, le psychiatre partira des symptômes et de divers tests comportementaux et interrogatoires pour faire un diagnostic – même si celui-ci est souvent peu fiable car le TDA et TDAH sont plus un série de troubles qu’ils ne sont un ensemble particulier de symptômes.

Causes possibles du TDAH :

  • Facteurs génétiques
  • Exposition chimique dans la première enfance
  • Régime riche en glucides raffinés
  • Allergie
  • Traumatisme crânien
  • Carence en vitamine B
  • Carence en zinc

Les deux principaux types de troubles du déficit de l’attention :

Le déficit de l’attention n’est pas considéré comme une maladie – c’est un trouble.

La différence ici est plus que sémantique, car elle nous parle de connaître la cause de l’affection.

La différence est qu’un trouble appartient au domaine comportemental – sa présence n’est pas synonyme de maladie neurologique. On parle de maladie en faisant référence à des dommages physiques ou fonctionnels ( fonction réduite).

Le TDAH est plus un symptôme ou une façon de se comporter qu’une maladie pouvant être diagnostiquée. Une multitude de facteurs différents sont à l’origine du TDAH.

Le TDA et le TDAH sont généralement plutôt considérés comme une échelle que comme une boîte – avec le TDA en bas de l’échelle et le TDAH en haut.

1. Trouble de déficit de l’attention (TDA)

Le TDA est considéré comme une version bénigne du TDAH – mais “bénigne” n’est pas tout à fait le terme correct.

Le TDA peut être grave, rendant pratiquement impossible toute étude suivie.

2. Le trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH)

Cette forme du trouble s’accompagne d’une hyperactivité.

Ceci est généralement causé par des changements dans les niveaux des neurotransmetteurs. Bien que cela puisse être vrai, c’est beaucoup plus complexe que cela.

Certaines recherches évoquent le fait que le TDAH serait causé par un faible taux de dopamine, alors que d’autres recherchent penchent pour un taux élevé de dopamine comme cause de la maladie.

En outre, on a la preuve que d’autres neurotransmetteurs pourraient être impliqués – tels que la sérotonine, la noradrénaline et le GABA.

C’est pourquoi le TDAH est plutôt considéré comme un symptôme que comme une maladie.

Pour quel type de TDA / TDAH le CBD est-il le plus utile ?

Il faut déterminer si le TDAH affecte plus le système nerveux sympathique (actif)  ou le système nerveux parasympathique (passif) .

* Système nerveux sympathique (SNS) = la partie du système nerveux qui nous maintient en alerte, qui nous envoie des stimuli. Il est fortement sollicité dans la réponse au stress.

* Système nerveux parasympathique (SNP) = partie du système nerveux qui nous ramène à la normale après l’activation du SNS. Il stimule la digestion et la fonction immunitaire et nous aide à nous détendre.

Voici quelques uns des symptômes courants du TDAH qui changent en fonction de la partie du système nerveux sollicitée :

Symptômes courants du TDAH Prédominance du système nerveux sympathique Prédominance du système nerveux parasympathique
Difficulté de concentrationDistraction anormaleEnnui anormal
Dysfonctionnement digestifDiarrhée, perte de poidsConstipation, prise de poids
Dysfonctionnement immunitaireMaladie fréquenteMaladie
Dysfonction neurologiqueAnxiété, insomnieDépression

Ce qui complique l’affaire, c’est que le TDAH peut solliciter les deux systèmes. Il est donc préférable d’en parler avec votre professionnel de la santé si vous souhaitez en savoir plus.

Le CBD convient mieux pour le TDAH avec prédominance du SNS

De manière générale,le CBD est plus susceptible de bénéficier aux formes de TDAH avec prédominance du système nerveux sympathique. Il soulage la plupart des symptômes courants et, chez certains patients, traite la cause sous-jacente.

Quelle option de traitement standard pour le TDA / TDAH ?

1. Changement de régime alimentaire

Le régime alimentaire joue un rôle majeur dans les symptômes du TDAH.

Les carences nutritionnelles et les troubles de la glycémie sont fréquents chez les personnes atteintes de TDAH. Il est préférable de consulter un diététicien agréé ou un nutritionniste avant de consommer des suppléments nutritionnels.

2. Modification du mode de vie

Un des problèmes majeurs du TDA et du TDAH est que les activités quotidiennes à l’école ou au travail deviennent difficiles. Cela oblige les personnes concernées à adapter leur mode d’apprentissage pour qu’il leur soit profitable. Il peut être fait appel au tutorat, aux cours interactifs ou à l’école à la maison.

Il est également important de prendre en compte d’autres facteurs de la santé mentale pour réduire le poids du TDAH sur les résultats.

Voici quelques conduites à tenir :

  • Assurez-vous de dormir au moins 8 heures par nuit
  • Faites de l’exercice au moins 3 fois par semaine
  • Prenez le temps de méditer ou de vous relaxer au moins une fois par jour

3. Les stimulants pharmaceutiques

Les stimulants pharmaceutiques sont couramment utilisés pour traiter l’affection.

Ces médicaments agissent en augmentant le taux de dopamine dans le cerveau en empêchant les enzymes de la décomposer. Or cette décomposition augmente le seuil nécessaire à l’activation du centre de récompense dans le cerveau.

Lorsque le centre de récompense est activé plus facilement, il devient beaucoup plus facile de se concentrer sur une tâche donnée. Ces médicaments sont très efficaces pour améliorer l’attention et la concentration mais ils s’accompagnent souvent d’une foule d’effets secondaires indésirables qui s’aggravent au fil du temps.

Médicaments couramment utilisés pour traiter le TDA / TDAH

  • Concerta
  • Modafinil
  • Adderall
  • Dexedrine
  • Ritaline
  • Vyvanse

Comment utiliser le CBD pour traiter les symptômes de TDAH

Donc vous voilà décidé à donner sa chance au CBD, et maintenant ?

Voici les 3 étapes de départ pour utiliser de l’huile de CBD pour le TDAH.

Étape 1 : choisir un CBD de haute qualité

La première chose à faire est de rechercher une huile de CBD ou des gélules de CBD de haute qualité. Les bonbons gélifiés au CBD sont une excellente option aussi bien pour les enfants que pour  les adultes. Prenez simplement soin de vérifier la dose et rangez les bonbons hors de portée de votre enfant, comme vous le feriez pour tout médicament.

Trouver un CBD de haute qualité peut être un défi – il y a beaucoup de produits de très mauvaise qualité sur le marché, en raison du manque de réglementation dans ce domaine.

Pour plus d’informations sur la façon de trouver les meilleurs produits au CBD, consultez quelques uns de nos guides :

Étape 2 : déterminer le dosage

Le dosage du CBD peut être un défi pour les nouveaux utilisateurs. Vous pouvez vous reporter à notre guide de dosage d’huile de CBD pour évaluer la dose quotidienne de CBD en fonction de la puissance souhaitée et de votre poids.

Lors de votre première utilisation de CBD, nous vous recommandons de prendre une dose de départ la plus petite possible et de l’augmenter progressivement sur une semaine. C’est la bonne conduite à tenir chaque fois que vous prenez un nouveau supplément pour tester les réactions de votre propre corps.

Pour traiter le TDAH, nous recommandons de prendre du CBD uniquement si vous en avez parlé avec votre médecin. Le CBD et les autres cannabinoïdes de la plante de cannabis peuvent interagir avec d’autres médicaments stimulants, antidépresseurs ou autres.

Donner des doses plus faibles aux enfants :

  • Les huiles de CBD sont facilement administrées en doses faibles en comptant le nombre voulu de gouttes d’huile.
  • Les gélatines peuvent être divisées en deux, en trois ou en quatre avec un couteau pour obtenir la dose désirée.
  • Les gélules, quant à elles, sont très difficiles à scinder en doses plus petites et doivent donc être achetées à la dose exacte souhaitée.

Ci-dessous, nous avons présenté deux tableaux de recommandations posologiques générales — l’un pour les enfants et l’autre pour les adultes. En fonction du poids et de la force désirée, ces tableaux fournissent un point de départ général pour le dosage des huiles et des capsules de CBD.

Commencez toujours par la dose la plus faible et augmentez graduellement la dose au besoin.

Doses quotidiennes de CBD en fonction du poids et et de la puissance (en mg) (Enfants) :

Poids (kg)Faible résistanceForce moyenne

13 kg

2,6 mg

7,8 mg

18 kg

3,6 mg

10,8 mg

23 kg

4,6 mg

13,8 mg

34 kg

6,4 mg

19 mg

45 kg

7,5 mg

22,5 mg

(doses pour enfants calculées selon la norme Salisbury).

Doses quotidiennes de CBD en fonction du poids et de la puissance (en mg) (Adultes) :

Poids (kg)Faible résistanceForce moyenneHaute résistance

45 kg

10 mg

30 mg

60 mg

57 kg

13 mg

38 mg

75 mg

68 kg

15 mg

45 mg

90 mg

80 kg

17 mg

52 mg

105 mg

90 kg

20 mg

60 mg

120 mg

100 kg

22 mg

67 mg

135 mg

114 kg

25 mg

75 mg

150 mg

Etape 3 : prendre la dose quotidienne de CBD pendant 1 mois, puis réévaluer

Il est important d’être consistant avec le CBD (ou tout autre médicament) pour le traitement du TDA ou du TDAH. Cela peut demander plusieurs semaines de prise régulière avant de voir une amélioration des symptômes. En revanche, certaines personnes verront leurs symptômes soulagés presque instantanément – cela dépend vraiment de l’individu.

Le bon moyen de suivre vos progrès est de commencer par faire une liste de vos  symptômes. Si vous consultez un professionnel de santé, c’est ce qu’il sera amené à faire pour suivre les améliorations de votre état.

Répondez aux questions suivantes dans votre mémo :

  • Comment les symptômes vous affectent-ils sur une échelle de 1 à 10 ?
  • Y a-t-il un moment de la journée où les symptômes sont les plus forts ?
  • Combien d’heures de sommeil vous ou votre enfant prenez-vous chaque nuit ?
  • Y a-t-il quelque chose qui soulage les symptômes ou les aggrave ?

Après un bon mois d’utilisation, revenez en arrière et répondez à nouveau à ces questions. Y a-t-il une amélioration ? Y a t-il une aggravation ?

Le CBD peut être utilisé à long terme sans engendrer d’effets secondaires indésirables.

Foire aux questions

1. Le CBD est-il psychoactif ?

Non, le CBD n’est absolument pas psychoactif.

Les principaux composés psychoactifs de la plante de cannabis, le THC et le THCV, stimulent un ensemble spécial de récepteurs du système endocannabinoïde qui modifient la fonction des neurotransmetteurs – principalement la sérotonine. C’est ce qui nous donne le «high» caractéristique de la marijuana.

Le CBD fonctionne très différemment et ne produira pas de «high.»

Ce que le CBD apporte en fait de psychoactivité, c’est une sensation de détente et de somnolence.

2. Le CBD peut-il être donné aux enfants en toute sécurité ?

Le CBD n’est pas psychoactif et il est légal au Canada, aux États-Unis et dans la plupart des pays d’Europe.

Il est également sans danger pour les enfants – à administrer avec certaines précautions cependant.

Les enfants sont très différents des adultes et ont tendance à réagir fortement à des composés apparemment aléatoires. Par conséquent, il est fortement recommandé de prendre l’avis d’un praticien de la santé agréé avant de donner tout nouveau complément à un enfant.

De plus, pour des raisons évidentes, le dosage est beaucoup plus faible pour les enfants. Nous verrons plus tard comment calculer la dose pour un enfant.

Lorsque vous administrez de nouveaux compléments à vos enfants, il est sage de tout d’abord tester ces derniers en matière de sensibilité et d’allergie.

Voici comment procéder :

Test de l’allergie chez l’enfant et recherche de la dose titre

  1. Placez une petite goutte d’huile sur le dos du bras de l’enfant.
  2. Attendez 30 minutes. Si aucune éruption cutanée n’apparaît, passez à l’étape 3.
  3. Administrez une goutte d’huile à l’enfant.
  4. Attendez 2 heures. Si vous ne notez aucun effet secondaire passez à l’étape 4.
  5. Donnez la moitié de la quantité recommandée (ou dose enfant).

Si aucun effet indésirable n’apparaît, vous pouvez augmentez progressivement par demi-dose, chaque jour, jusqu’à obtention de l’effet souhaité ou d’effets indésirables. Dans ce second cas, revenez tout simplement à la dose qui n’a pas entraîné l’apparition d’effet indésirable.

Comment calculer une dose enfant à partir d’une dose adulte

Le grand  problème, pour de nombreux parents qui ont décidé de donner de l’huile de CBD à leurs enfants, est que les bouteilles n’indiquent pas de dosage enfant mais uniquement le dosage adulte.

Pas de panique, c’est en fait très facile de calculer le dosage. Savoir doser les herbes et les médicaments n’a pas posé de problème depuis des siècles. Très tôt, ceux qui ont réfléchi à la question, ont mis au point diverses techniques pour calculer les doses en fonction de l’âge et du poids.

Un grand nombre de ces calculs ont été effectués au fil des ans – mais notre préféré est la « règle de Salisbury ». Cette règle utilise le poids de l’enfant en kg pour déterminer le pourcentage de la dose adulte à utiliser.

Par souci de simplicité, voici un tableau de référence pour un dosage enfant basé sur une dose adulte de 10 mg, pour une puissance faible et de 30 mg, pour une puissance moyenne.

Tableau de référence pour dosage enfant
Poids de l’enfantCalcul de Sailsbury
(% de la dose adulte)
Dose pour adulte
(calculée en poids)
Dose pour enfants
(selon la règle de Salisbury)
13 kg (30 lbs)26%10 mg7,8 mg
18 kg (40lbs)36 %10,8 mg10,8 mg
23 kg (50 lbs)46%13,8 mg13,8 mg
34 kg (75 lbs)64%19 mg19 mg
45 kg (100 lbs)75%22,5 mg22,5 mg

* Remarque : les enfants de moins de 30 livres ou de moins de 5 ans ne devraient jamais prendre de CBD sans la surveillance d’un médecin patenté.

Conclusion : le CBD peut-il traiter le TDAH ?

La réponse évidente est oui, mais avec certaines réserves.

Le TDAH est un trouble complexe mettant en jeu plusieurs systèmes d’organes différents et il peut avoir des symptômes radicalement différents d’une personne à une autre.

Le CBD est un excellent complément à base de plantes pour détendre le système nerveux, favoriser l’homéostasie et traiter des symptômes spécifiques.

Par conséquent, il est utile pour traiter certains des symptômes du TDAH et peut offrir des bienfaits supplémentaires aux personnes chez qui prédomine l’activité du système nerveux sympathique.

Références

  1. Loflin, M., Earleywine, M., De Leo, J., & Hobkirk, A. (2014). Subtypes of attention deficit-hyperactivity disorder (ADHD) and cannabis use. Substance use & misuse, 49(4), 427-434.
  2. Li, D., Sham, P. C., Owen, M. J., & He, L. (2006). Meta-analysis shows significant association between dopamine system genes and attention deficit hyperactivity disorder (ADHD). Human molecular genetics, 15(14), 2276-2284.
  3. Banerjee, S. P., Snyder, S. H., & Mechoulam, R. A. P. H. A. E. L. (1975). Cannabinoids: influence on neurotransmitter uptake in rat brain synaptosomes. Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics, 194(1), 74-81.
  4. Moldzio, R., Pacher, T., Krewenka, C., Kranner, B., Novak, J., Duvigneau, J. C., & Rausch, W. D. (2012). Effects of cannabinoids Δ (9)-tetrahydrocannabinol, Δ (9)-tetrahydrocannabinol acid and cannabidiol in MPP+ affected murine mesencephalic cultures. Phytomedicine, 19(8-9), 819-824.
  5. Zulauf, C. A., Sprich, S. E., Safren, S. A., & Wilens, T. E. (2014). The complicated relationship between attention-deficit/hyperactivity disorder and substance use disorders. Current psychiatry reports, 16(3), 436.

Conditions qui répondent au cannabidiol