Evidence based

CBD et l'anxiété : Recherche et compréhension actuelles

L’anxiété est un trouble courant qui provoque une stimulation mentale excessive et des sentiments de peur et d’inquiétude. Elle peut devenir débilitante lorsqu’elle interfère avec les activités quotidiennes. La CDB offre un certain nombre d’avantages contre l’anxiété – voici comment cela fonctionne.

Article By
Justin Cooke , Posté 3 semaines depuis

Le stress est un processus naturel destiné à assurer notre sécurité et à nous donner les meilleures chances de survie quand nous sommes confrontés à une situation dangereuse. Chez de nombreuses personnes, cette réponse naturelle dégénère en hyperactivité et entrave notre capacité à effectuer les activités de la vie quotidienne.

L’anxiété appartient à un large éventail de troubles de la santé caractérisés par une réponse dysfonctionnelle au stress. La réaction au stress peut être excessive, trop fréquente ou durer trop longtemps.

Au cours des dernières années, il a été démontré que le CBD, l’un des composés actifs non psychoactifs du cannabis, avait de nombreuses vertus pour traiter les symptômes de l’anxiété. Il est utilisé pour en gérer les effets secondaires fréquents tels que l’insomnie et la tension musculaire. Il a même une action curative sur les causes sous-jacentes de l’anxiété.

Nous verrons ici pourquoi le CBD gagne en popularité comme traitement naturel de l’anxiété et comment vous pouvez commencer à l’utiliser vous-même pour soulager vos symptômes les plus gênants.

  • Table des matières

Résumé : Utilisation de la CBD pour traiter l’anxiété

Les causes de l’anxiété sont nombreuses et variées — et la meilleure façon de l’éliminer est de s’attaquer au problème à sa source. Il peut s’agir de carences nutritionnelles, de traumatismes non résolus du passé ou de la consommation de médicaments ou de drogues.

Le CBD est également bénéfique en plus d’autres traitements grâce à sa puissante gamme d’avantages anxiolytiques.

Avantages de la CBD pour l’anxiété

  • Réduit la tension musculaire
  • Stimule le neurotransmetteur relaxant – GABA
  • Module la fonction immunitaire
  • Atténue les effets secondaires courants de l’anxiété tels que l’insomnie ou les troubles digestifs.
  • Exerce un effet régulateur sur l’hypothalamus – responsable de la régulation de l’anxiété

Conseils pour maximiser les effets de la CBD sur l’anxiété

  1. N’utilisez pas le CBD seul — combinez-le avec d’autres options de traitement contre l’anxiété pour obtenir les meilleurs effets.
  2. Méfiez-vous de la teneur en THC — certains produits de la CBD contiennent du THC, ce qui peut causer de l’anxiété chez certaines personnes.
  3. Recherchez uniquement des produits CBD de haute qualité — les produits CBD de mauvaise qualité contiennent souvent des contaminants qui peuvent aggraver les symptômes d’anxiété.
  4. Commencez par une faible dose et augmentez lentement au fil du temps — commencez toujours par une faible dose lorsque vous utilisez le CBD pour traiter l’anxiété afin d’éviter d’aggraver les symptômes.

Qu’est-ce que l’anxiété ?

L’anxiété est une émotion normale, voire saine, mais elle peut échapper à tout contrôle et nuire à notre santé.

L’anxiété « saine » a pour rôle de protéger le corps des dangers. Nous pouvons nous sentir anxieux lorsque nous nous tenons debout sur une corniche. La nervosité et le malaise ressentis sont alors destinés à nous maintenir sur nos gardes et nous empêchent de glisser et de tomber. Nous éprouvons de l’anxiété lorsque nous nous trouvons face à face avec un animal affamé et l’anxiété nous aide alors à combattre ou à fuir l’animal pour ne pas nous faire dévorer.

Des niveaux d’anxiété aiguë risquent de finir par causer de graves problèmes à certaines personnes.

En tant que trouble de la santé, l’anxiété se caractérise par un sentiment de nervosité excessive, de peur et d’inquiétude. Des symptômes physiques tels que des palpitations cardiaques, une pression artérielle élevée, une fréquence cardiaque rapide, des contractions musculaires et une respiration superficielle sont également fréquents lors des « crises » d’anxiété.

L’anxiété pathologique se manifeste par une réaction excessive aux pressions normales de notre environnement. La participation à des événements publics, une échéance imminente ou la précarité financière sont des causes fréquentes d’anxiété clinique. Notre réaction normale au stress est amplifiée – provoquant des effets secondaires négatifs importants qui n’aident pas  à améliorer la situation.

Un élément clé du traitement de l’anxiété consiste à améliorer la façon dont notre cerveau réagit et répond au stress.

Types de troubles de l’anxiété

  • Trouble d’anxiété généralisée (TAG)
  • Crise de panique
  • Phobie spécifique
  • Anxiété sociale (SAD)
  • Mutisme sélectif
  • Trouble d’anxiété de séparation

Un aperçu de la réponse au stress

Le stress est un élément clé de l’anxiété. Lorsque quelque chose nous menace, un animal affamé ou la peur de la faillite par exemple, une région spéciale du cerveau appelée hypothalamus entre en action. L’hypothalamus a pour rôle de réagir au stress de manière appropriée afin que nous puissions gérer la situation.

L’hypothalamus contrôle l’intensité du stress en stimulant la libération d’hormones comme le cortisol et la noradrénaline, qui entraînent des modifications physiologiques. L’hypothalamus est responsable du contrôle de l’intensité de la réponse au stress afin que celle-ci corresponde de la manière la plus adéquate au niveau de danger auquel nous sommes confrontés.

Changements physiologiques induits par le stress :

  • Niveau de conscience accru
  • Hausse de la glycémie (pour fournir plus d’énergie aux muscles)
  • Baisse des fonctions digestive et immunitaire (pour conserver de l’énergie pour le cerveau et les muscles)
  • Diminution de la sensation de douleur

Pour des préoccupations mineures (comme être coincé dans un embouteillage), la réponse appropriée est un stress léger. Nous n’avons pas besoin de bloquer notre système immunitaire et notre fonction digestive pour gérer ce type de stress, par exemple.

Pour des inquiétudes plus graves (comme être tenu en joue par une arme à feu), la réponse appropriée est beaucoup plus intense. Dans ce cas, il est bénéfique pour nous d’optimiser au maximum nos chances de nous en sortir vivant en fournissant plus d’énergie à nos muscles (augmentation de la glycémie) et en élevant notre niveau de conscience par la libération dans le cerveau de composés stimulants tels que l’orexine, l’histamine et norépinéphrine.

Chez de nombreuses personnes souffrant d’anxiété, l’hypothalamus surréagit à la situation. Un stress mineur — assister à un événement public, par exemple — entraîne une réaction de stress à grande échelle, produisant ce que nous qualifions d’anxiété.

Les phases de l’anxiété

L’anxiété peut varier d’une personne à l’autre, mais elle tend à suivre les étapes suivantes.

Phase 1 : déclenchement du stress

La première phase de l’anxiété est celle du déclencheur – il s’agit de l’événement ou de la pensée qui provoque le stress. Il existe de nombreux déclencheurs différents et chaque personne a ses propres déclencheurs.

Anxiété commune :

  • Préoccupations financières
  • Évènements sociaux à venir
  • Perte d’un proche
  • Effets secondaires de médicaments
  • Echéance de travail imminente
  • Examens

L’anxiété de certaines personnes est provoquée par des peurs irrationnelles, appelées phobies. Ces craintes peuvent avoir de nombreuses origines, mais la plus courante est un événement traumatisant du passé ayant mis en scène le déclencheur spécifique.

Exemples de phobies courantes:

  • Acrophobie Peur des hauteurs
  • Arachnophobie — Peur des araignées
  • Ophidiophobie Peur des serpents
  • Agoraphobie — Peur de paniquer en public
  • Mysophobie — Peur des microbes
  • Algophobie — Peur de la douleur

La première étape de la prise en charge de l’anxiété est d’identifier vos déclencheurs. Il vous sera utile de garder une trace du moment où votre anxiété apparaît et de savoir quels événements ou quelles pensées ont pu déclencher cette réaction.

Phase 2 : réponse de l’hypothalamus

Peu importe ici le déclencheur de l’anxiété, la phase suivante est celle de la réaction de l’hypothalamus dans le cerveau.

L’hypothalamus peut être considéré comme le « contrôleur principal ». Il réagit au stress en enjoignant à d’autres organes d’agir.

Lorsqu’il perçoit le stress, il envoie des hormones aux glandes surrénales pour qu’elles libèrent les hormones principales du stress, à savoir le cortisol, l’épinéphrine et la noradrénaline. Ces hormones indiquent au système nerveux comment réagir (stade 3).

Comment le CBD peut-il être utile ?

Chez de nombreuses personnes anxieuses, c’est l’hypothalamus lui-même qui est à l’origine du problème. Il répond à de petits stress comme s’il s’agissait de stress importants déclenchés par une situation engageant le pronostic vital. Le CBD est exceptionnellement utile dans ce cas car il agit directement sur l’hypothalamus, le rendant moins sensible aux stress mineurs (plus d’informations sur le processus ci-dessous).

Phase 3 : activation du système nerveux sympathique (SNS)

Notre système nerveux comporte deux parties : le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique.

Le système nerveux sympathique (SNS) est la partie du système nerveux responsable de ce que nous ressentons comme du stress. Il est activé par le cortisol et la noradrénaline.

Le système nerveux parasympathique (PNS) a le  rôle inverse : il est responsable de la détente et de la récupération une fois le stress disparu.

Ces deux côtés du système nerveux travaillent l’un en face de l’autre — comme le yin et le yang. Lorsqu’un côté est actif, l’autre est supprimé.

Au cours d’une réaction de stress ou d’une crise d’anxiété, le SNS “s’élève”, engendrant la plupart des changements subis au cours d’une réaction de stress.

  • Le système immunitaire est inhibé
  • Le système digestif est inhibé
  • La fréquence cardiaque est augmentée
  • Les bronches conduisant aux poumons se dilatent pour laisser passer plus d’air
  • Le foie rejette du glucose dans le sang pour booster l’énergie

Comment le CBD peut-il aider ?

Chez certaines personnes, l’activation du SNS est exagérée – provoquant des changements  physiologiques importants même en cas de changement léger de la balance SNS / SNP. Le CBD peut aider dans ce cas de figure grâce à sa capacité à agir directement sur  le SNP (via le GABA et les neurotransmetteurs associés).

Phase 4 : récupération

Une fois le stress disparu, le corps doit récupérer. C’est à ce moment-là que l’hypothalamus cesse de sécréter des hormones et que le cortisol finit par être décomposé par le foie.

Lorsque cela se produit, la balance entre le SNS et le PNS commence à changer.

Nous sommes plus détendus, l’activité cérébrale ralentit, les systèmes immunitaire et digestif sont stimulés et la glycémie commence à retrouver des taux normaux.

C’est ce qu’on appelle la réponse « repos et digestion. »

Comment le CBD peut aider

Les personnes anxieuses ont souvent des problèmes avec cette phase – elles se montrent incapables de se détendre complètement. Cliniquement, ces personnes sont à « dominante SNS » car, dans le système nerveux, le SNS est le plus souvent actif.

Le CBD peut être utilisé pour donner un coup de pouce au SNP, ce qui génère une modification de la balance entre le SNS et le PNS.

Procédé physiologiqueAu cours d’une crise d’anxiétéEffet du CBD
Fréquence cardiaque↑↑↑↓↓↓
Tension artérielle↑↑↑↓↓↓
Système immunitaire↓↓↓↑↑↑
Système digestif↓↓↓↑↑↑
Neurostimulation↑↑↑↓↓↓
 Taux de glycémie↑↑↑↓↓↓

Symptômes de l’anxiété :

  • Rythme cardiaque rapide
  • Hausse de la tension artérielle
  • Confusion
  • Vertiges
  • Acouphènes (bourdonnements d’oreilles)
  • Sautes d’humeur
  • Manque de concentration
  • Insomnie
  • Troubles digestifs (constipation, diarrhée)
  • Hyperventilation
  • Fréquence des rhumes /grippes

Causes de l’anxiété :

  • Consommation d’alcool
  • Caféine
  • Maladie cardiaque
  • Incapacité à gérer le stress
  • Carences nutritionnelles
  • Consommation de drogues à usage récréatif
  • Effets secondaires de médicaments
  • Manque de sommeil
  • Cigarette
  • Antécédents traumatisants

Guide d’utilisation du CBD pour l’anxiété

Voyons comment vous pouvez utiliser le CBD pour soulager les symptômes d’anxiété, comment il fonctionne et quelle dose prendre.

Une recherche effectuée au début des années 1980 a mis en évidence la différence entre les effets du principal cannabinoïde psychoactif, le THC, et ceux du principal cannabinoïde non psychoactif, le CBD [1]. Les chercheurs de cette étude ont signalé que le CBD avait la capacité de contrer les effets anxiogènes du THC.

Lors d’un essai clinique en double aveugle portant sur quatre groupes distincts de 10 personnes obligées de parler en public, les effets de trois médicaments anti-anxiété ont été testés. Les sujets ont reçu soit 300 mg de CBD, soit 10 mg de diazépam, soit 5 mg d’ipsapirone soit un placebo avant l’événement. Cette étude a montré que les groupes qui avaient reçu soit du CBD soit de l’ipsapirone avaient vu leurs symptômes de l’anxiété les mieux pris en charge, que ce soit avant ou immédiatement après l’événement de prise de parole en public [2].

Une autre étude a utilisé la neuro-imagerie fonctionnelle pour étudier l’impact du CBD sur l’anxiété dans le cerveau [4]. L’étude a révélé que le CBD gérait  efficacement les symptômes d’anxiété dans le groupe de traitement. Des scanners par neuroimagerie ont montré une diminution du flux sanguin dans les régions du cerveau parahippocampique et hippocampique, ces deux régions étant connues pour être fortement sollicitées lors des attaques d’anxiété. Les chercheurs de cette étude en sont venus à penser que le mécanisme d’action du CBD était une régulation positive du système endocannabinoïde dans le cerveau.

Le CBD stimule l’activité du GABA dans le cerveau[3]. Celui-ci est le principal neurotransmetteur associé à l’inversion de la réponse au stress et à l’anxiété. Plusieurs des principaux médicaments utilisés pour traiter l’anxiété utilisent également ce mécanisme, y compris les benzodiazépines et les barbituriques tels que le  Xanax et le Diazépam.

Étape 1 : trouver la meilleure huile de CBD pour l’anxiété

Il y a actuellement tellement d’entreprises sur la planète CBD qu’il peut être difficile de savoir chez qui acheter. Pour aggraver les choses, bon nombre d’entreprises actuellement sur le marché sont de piètre qualité. Compte tenu de la montée récente de l’intérêt du public pour les suppléments à base de CBD, il n’est pas étonnant que tant d’entreprises fabriquent des produits de qualité médiocre dans le seul but d’obtenir leur part du gâteau, sans pour cela mettre en œuvre les processus rigoureux de contrôle de qualité nécessaires pour rendre à coup sûr leurs produit sans danger et efficaces.

Nous avons pris la liberté de procéder à ces examens pour vous — en testant des centaines d’huiles de CBD, de gélules, de teintures, de substances comestibles et d’huiles de vapotage afin de séparer le bon grain de l’ivraie.

En ce qui concerne l’anxiété, il est particulièrement important de vous assurer que les produits que vous utilisez sont de la plus haute qualité possible, exempts de métaux lourds, de pesticides ou d’agents microbiens. En effet, n’importe lequel de ces contaminants peut réellement provoquer l’anxiété. Ce n’est pas ce que vous attendez d’un produit destiné à atténuer les symptômes d’anxiété.

Le seul moyen de vérifier qu’aucun de ces contaminants ne s’est retrouvé dans le produit final est de consulter les rapports de tests des laboratoires tiers commandés par les entreprises.

Si l’entreprise sur laquelle vous effectuez vos recherches ne peut vous fournir cette information, passez à la suivante.

Sans l’assurance préalable que les produits sont sans danger, vous devez supposer que ce n’est pas le cas. Il y a tout simplement trop de produits contaminés à base de CBD sur le marché pour prendre le risque.

Pour en savoir plus sur les meilleurs produits à base de CBD, consultez certains de nos guides d’achat:

Étape 2 : évaluer la dose de CBD de départ optimale

Doser le CBD peut être un défi pour l’utilisateur novice. Afin de rendre la chose aussi simple que possible, nous avons inclus ci-dessous un tableau posologique de base. En tenant compte de votre poids et de la puissance souhaitée, vous aurez une estimation approximative de la quantité de CBD nécessaire pour obtenir les résultats que vous recherchez.

Puissance recommandée pour l’anxiété : de moyenne à élevée.

Doses quotidiennes de CBD en fonction du poids et de la puissance souhaitée (en mg)

Poids (kg)Faible résistanceForce moyenneHaute résistance

45 kg

10 mg

30 mg

60 mg

57 kg

13 mg

38 mg

75 mg

68 kg

15 mg

45 mg

90 mg

80 kg

17 mg

52 mg

105 mg

90 kg

20 mg

60 mg

120 mg

100 kg

22 mg

67 mg

135 mg

114 kg

25 mg

75 mg

150 mg

Étape 3 : surveiller les effets du CBD

Comme pour nombre de troubles de l’humeur et de troubles neurologiques, il est sage de tenir un journal de vos symptômes lorsque vous essayez un nouveau supplément ou un nouveau médicament.

Cela vous donne une base de départ et vous aide à suivre votre évolution, que ce soit vers du mieux ou vers du moins bien, pour voir comment le nouveau supplément ou médicament agit.

Nous vous recommandons de prendre quelques minutes avant de prendre du CBD pour répondre aux questions suivantes :

  • Comment est votre humeur sur une échelle de 1 à 10 ? (10 étant très bonne, 1 étant très mauvaise)
  • Comment évalueriez-vous votre sommeil sur une échelle de 1 à 10 ?
  • Comment est votre énergie sur une échelle de 1 à 10 ?
  • Lorsque vous avez des crises d’anxiété, quelle est leur gravité sur une échelle de 1 à 10 ?
  • Combien de crises d’angoisse avez-vous par jour en moyenne ? Par semaine ?
  • Quels autres symptômes ressentez-vous en plus de votre anxiété ?
  • Quels sont les déclencheurs de vos symptômes d’anxiété ?
  • Qu’est-ce qui soulage le mieux vos symptômes ?

Après un bon mois d’utilisation, revenez en arrière et répondez de nouveau à ces questions. Y a-t-il des améliorations ? Est-ce que quelque chose a empiré ?

Certains des bienfaits de la supplémentation en CBD peuvent être ressentis immédiatement, en particulier ceux relatifs à l’insomnie et à la gravité des crises d’anxiété. Vous devez vous attendre à ce que les effets plus larges mettent plus de temps, environ un mois ou deux, à se manifester. Ces effets plus larges peuvent consister en une réduction de la fréquence de vos crises d’anxiété et en une amélioration des affections associées telles que la dépression ou la fatigue.

Quand faut-il éviter le CBD pour l’anxiété ?

Le CBD offre de nombreux avantages aux personnes souffrant d’anxiété – mais il existe également des circonstances dans lesquelles l’utilisation du CBD peut ne pas être appropriée.

En voici quelques exemples :

  • Si vous prenez des médicaments antipsychotiques
  • Si vous prenez des anticoagulants
  • Le THC peut aggraver les symptômes d’anxiété, évitez donc tout produit contenant un pourcentage supérieur à 0,2 % de THC
  • Si vous souffrez de trouble bipolaire ou de manie, sauf sous surveillance d’un médecin

Références

  1. Zuardi, A. W., Shirakawa, I., Finkelfarb, E., & Karniol, I. G. (1982). Action of cannabidiol on the anxiety and other effects produced by Δ 9-THC in normal subjects. Psychopharmacology, 76(3), 245-250.
  2. Zuardi, A. W., Cosme, R. A., Graeff, F. G., & Guimarães, F. S. (1993). Effects of ipsapirone and cannabidiol on human experimental anxiety. Journal of psychopharmacology, 7(1_suppl), 82-88.
  3. Banerjee, S. P., Snyder, S. H., & Mechoulam, R. A. P. H. A. E. L. (1975). Cannabinoids: influence on neurotransmitter uptake in rat brain synaptosomes. Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics, 194(1), 74-81.
  4. Crippa, J. A. S., Derenusson, G. N., Ferrari, T. B., Wichert-Ana, L., Duran, F. L., Martin-Santos, R., … & Filho, A. S. (2011). Neural basis of anxiolytic effects of cannabidiol (CBD) in generalized social anxiety disorder: a preliminary report. Journal of Psychopharmacology, 25(1), 121-130.

conditions qui répondent au cannabidiol