Evidence based

CBD et Yoga : Redécouvrez les bienfaits de ce duo ancestral

Le CBD est l’une des tendances les plus marquées de 2019. Et il pourrait transformer votre routine yoga. Apprenez comment vous pouvez utiliser le CBD pour améliorer votre pratique.

Article By
Thomas Wrona , Posté 4 semaines depuis

  • Table des matières

CBD et yoga — c’est une combinaison étonnamment séculaire qui est en train de faire son retour.

À l’origine, cette pratique se répandit par le bouche-à-oreille à travers les ascètes et les yogis, et par leurs textes sacrés, tels les Védas et le Yoga Sutra.

Cette fois, cependant, le yoga au CBD rencontre le plein appui des médias sociaux, des Google trends et d’une véritable armée de promoteurs de la santé. Heureusement, car ls tiennent peut-être là quelque chose d’intéressant.

Bien que la pratique du yoga soit presque aussi ancienne que la société elle-même, son fondement biologique est resté pratiquement inchangé. Le yoga favorise toujours la conscience intérieure et la paix, tout comme à l’époque. Et il détend encore suffisamment le système interne de ses pratiquants pour améliorer de façon tangible les paramètres de santé connus, y compris les taux d’endocannabinoïdes.

En y réfléchissant bien, il y a beaucoup de similitudes entre les effets du CBD et ceux du yoga — ce qui fait que les deux font une paire parfaite. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des façons dont le CBD pourrait s’avérer bénéfique pour les yogis de tous les niveaux :

  1. Meilleure adaptation
  2. Meilleure connexion corps-esprit
  3. Concentration accrue
  4. Réduction de l’inflammation
  5. Meilleure conscience intérieure

Dans cet article, nous explorerons l’interaction entre la pratique ancienne du yoga et le supplément le plus populaire de l’année — le CBD. Nous aborderons même de nouvelles recherches passionnantes qui suggèrent un lien beaucoup plus profond que vous ne l’auriez cru entre les deux.

Adaptation du yoga à l’utilisation du CBD

Alors que la pratique du yoga nous enseigne à dire “non !” aux distractions et aux sollicitations externes, les exercices de yoga eux-mêmes peuvent être physiquement exigeants. Ils mettent les tendons et les ligaments à rude épreuve, surtout s’ils sont mal faits.

Même la transition la plus douce vers le yoga exige du corps qu’il réponde avec plus de souplesse, de fluidité et de flexibilité. Le yoga nécessite également un bon équilibre, ce qui à son tour requière une bonne proprioception (conscience de la position du corps dans l’espace).

Ensuite, il y a les étirements inhérents au yoga, bien sûr… qui peuvent eux aussi être intenses. Il semble que transcender mentalement son environnement exige également une dose de transcendance physique !

Pourtant, il a été démontré que les étirements activent les récepteurs endocannabinoïdes dans les muscles et le fascia. Une plus grande activation des récepteurs peut permettre un plus grand engagement des cannabinoïdes [1].

Nous savons que le CBD interagit intuitivement avec les signaux émis par les endocannabinoïdes dans d’autres parties du corps — par exemple, il aide les patients atteints du IBS (syndrome du côlon irritable), qui ont une déficience en endocannabinoïdes [2].

Ce composé végétal pourrait-il également aider les yogis dans leur quête de souplesse, en améliorant la rétroaction biologique dans les zones où elle est le plus nécessaire ?

D’autres recherches sur le sujet sont nécessaires, mais il semblerait que ce soit le cas.

Améliorer la connexion corps-esprit

Le CBD peut vous permettre de mieux vous immerger dans le yoga en améliorant également la connexion corps-esprit.

Après tout, le CBD renforce ce que les chercheurs qualifient de “pont littéral entre le corps et l’esprit”, ce qui implique que le CBD pourrait améliorer la connexion de tout un chacun… avec lui-même [3].

Ce n’est pas exagéré. Et même si l’idée qu’un corps stimulé par le CBD pourrait mieux combler le fossé entre conscience et mouvement peut sembler plus mystique que scientifique, elle n’en demeure pas moins vraie.

En effet, une étude réalisée par l’Intercontinental Neuroscience Research Group a émis l’hypothèse que le système endocannabinoïde contribue à la conscience humaine elle-même, comme en témoigne l’implication de celui-ci dans des domaines aussi variés que le SSPT (syndrome de stress post-traumatique), les niveaux émotionnels et les états de rêve [4].

Telle est la portée de la fonction endocannabinoïde — même les meilleurs chercheurs du monde la décrivent parfois avec des concepts généraux tels que conscience et fluidité émotionnelle.

Une partie de la connexion entre le corps et l’esprit remonte à l’un des principes centraux du yoga — la purification de l’esprit. Une étude datant de 1979 confirme ce point de vue : “Le Hatha Yoga calme l’esprit au point que l’individu n’est conscient que du “ici et maintenant”, ce qui inclut une conscience des conditions corporelles subtiles.” [5]

Le CBD peut jouer un rôle tout aussi important dans ce domaine. De nombreux utilisateurs déclarent se sentir plus concentrés et intuitifs lorsqu’ils utilisent ce composé végétal.

Le meilleur, c’est qu’il ne faut pas nécessairement beaucoup de CBD pour bénéficier d’améliorations en termes de concentration et d’humeur. Le Dr Dustin Sulak, ainsi que de nombreux autres experts en cannabinoïdes, a rapporté que ses patients ne prenaient que quelques milligrammes de cannabinoïdes par jour !

Cela équivaut environ à la moitié d’un compte-gouttes de votre huile de CBD habituelle.

D’un point de vue homéopathique, on pense que “microdoser” les composés végétaux stimule des changements beaucoup plus importants dans notre physiologie. Cela semble définitivement être le cas avec le CBD, qui a des effets nootropiques.

Améliorer la concentration et la liberté

Bien sûr, le yoga ne consiste pas seulement à être plus en harmonie avec votre corps. Il ne s’agit là que de la moitié de l’équation, parce que l’amélioration de la conscience intérieure dépend du musellement des distractions externes et du faux.

Comme le dit Deepak Chopra :

“Vous devez apprendre à entrer en contact avec l’essence la plus profonde de votre être. Cette essence véritable est au-delà de l’ego. Elle n’a peur de rien, elle est libre, elle est insensible à la critique, elle n’a peur d’aucun défi. Elle n’est inférieure à personne, supérieure à personne, et pleine de magie, de mystère et d’enchantement.”

Très concrètement, le yoga exige de ses pratiquants qu’ils se réapproprient pleinement leur esprit. La facture de téléphone d’aujourd’hui, l’échéance de travail de demain ? Oubliez-les, libérez-vous-en — ne serait-ce que pour les 10 minutes à venir.

Mais ce type de détachement est, de nos jours, plus ardu que jamais. Il semble que nous ayons tous succombé à l’attraction gravitationnelle des médias sociaux, une planète où le narcissisme et l’hyperstimulation sont la norme. Une distraction qui se limitait autrefois à une ou deux heures par jour (simplement penser, une fois dans la journée, aux nouvellesdu jour) nous tient aujourd’hui en haleine à longueur de temps.

En effet, l’Américain moyen vérifie son téléphone près de cent fois par jour ; s’il est contraint de se passer de son appareil, il manifeste généralement de l’anxiété, de l’agitation et d’autres comportements de ” recherche de drogue “.

Il n’est pas insensé d’assimiler cela à une véritable addiction, dont le ” manque ” peut avoir un impact négatif dans de nombreux autres domaines. Ces derniers incluent notre capacité à nous concentrer au travail, à nourrir de vraies relations, (…) et à faire le vide dans notre esprit pendant le yoga.

Voici un autre concept apparemment énigmatique — le CBD pourrait-il aider notre culture à mieux vivre dans le présent ? Peut-être même changer la chimie de notre cerveau, pour nous permettre de plus nous concentrer sur le moment présent ?

De nombreux utilisateurs de CBD déclarent qu’il en est ainsi pour eux. La recherche initiale portant sur l’une ou l’autre extrémité du spectre de la concentration (pensez au TDAH) a démontré que le cannabidiol était extrêmement bénéfique pour l’attention et la concentration de ses utilisateurs. Il est probable que ce mécanisme fonctionne également pour améliorer l’attention du reste d’entre nous.

Les experts du cannabis soutiennent également cette idée. Selon le Dr Bob Melamede, biologiste moléculaire, les cannabinoïdes augmentent la périodicité de chaque moment — il s’agit de la quantité de ” clichés instantanés ” perceptifs que notre cerveau peut traiter en une unité de temps donnée.

Des instantanés plus fréquents signifient que chaque moment dure plus longtemps, d’un point de vue relatif. Si une personne peut retirer plus de sa vie, en pourrait-elle en apprécier plus grandement chaque moment ?

Énigmatique, une fois encore… mais théorisé par l’un des esprits les plus brillants du monde de la recherche sur les endocannabinoïdes.

Si vous êtes prêt à ralentir, à vivre pleinement votre vie et à profiter de chaque instant, envisagez le yoga ! Si vous trouvez difficile de lutter contre les distractions quotidiennes et aimeriez un peu d’aide dans votre pratique du yoga, considérez de recourir au CBD !

Réduire l’inflammation grâce au CBD

L’inflammation, nous savons tous à quel point c’est problématique, à quel point nous sommes tous inflammés de manière chronique et à quel point cela nuit à notre santé générale, à notre niveau de douleur, etc. C’est une épidémie !

En fait, ce n’est pas si simple.

Une légère inflammation est une bonne chose. Surtout lorsqu’elle a vocation à signaler au système immunitaire qu’un petit coup de pouce supplémentaire est nécessaire. L’inflammation déclenche une cascade de réponses hormonales qui, lorsque tout fonctionne correctement, permet aux zones inflammées de récupérer et guérir correctement.

L’inflammation, comme tout ce que le corps fait naturellement, peut-être une chose positive.

Cependant, l’épidémie inflammatoire que subit notre culture est tout sauf naturelle. L’inflammation a pour but de nous aider à rebondir après des blessures occasionnelles — et non d’agir comme tampon face aux risques sanitaires des aliments transformés.

Pire encore, de nombreuses personnes combattent cet état anormal avec des solutions disproportionnellement fortes comme les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) ou même les opioïdes. Pas bon !

C’est vrai d’un point de vue de évolutionnel, du moins, l’inadéquation entre l’état naturel de notre corps et son environnement non naturel nécessite une solution holistique. Heureusement, il a été démontré que le yoga réduit les niveaux d’inflammation chronique, surtout s’il est pratiqué régulièrement.

Comme le blog de Harvard sur la santé le rapporte : “une étude exploratoire publiée dans Oxidative Medicine and Cellular Longevity a constaté que 12 semaines de yoga ralentissaient le vieillissement cellulaire “.

Une autre étude perspicace intitulée Le yoga, la méditation et la santé psychocorporelle a démontré que le yoga était corrélé à une amélioration des fonctions cérébrales (il augmente ce que l’on appelle le facteur neurotrophique dérivé du cerveau) et à une meilleure humeur matinale [6]. Les sujets semblaient aussi mieux composer avec les facteurs de stress quotidiens de leur vie, comme en témoignent les faibles taux d’hormones du stress, tel que le cortisol.

Enfin, le yoga a également réduit les marqueurs inflammatoires des sujets, comme leurs niveaux de cytokines, qui sont connus pour être sources de douleur. Il n’est pas étonnant que les yogis puissent prétendre sincèrement ce qui suit :

“Le yoga est le processus d’élimination de la douleur douleur du corps, de l’esprit et de la société.”

— Amit Ray, Yoga La science du bien-être

Mais si vous souffrez de prime abord d’un niveau d’inflammation ou de douleur qui vous dissuade de pratiquer le yoga, votre corps pourrait avoir besoin d’un petit coup de main supplémentaire. C’est là qu’intervient le CBD.

Le CBD est un anti-inflammatoire à large spectre. Il a été démontré à maintes reprises qu’il réduit l’inflammation dans les régions où le soulagement est le plus nécessaire :

  • Dans le cerveau
  • Dans les zones douloureuses
  • Dans les articulations et les tendons
  • Dans les muscles fatigués et douloureux

Pourtant, le CBD n’élimine pas complètement l’inflammation. Comme nous l’avons dit, les réponses inflammatoires mesurées sont utiles — pour la récupération musculaire, la prévention des blessures, et même pour le yoga lui-même.

Comme toujours, le CBD est holistique : il semble apparemment capable de réduire l’inflammation juste assez pour réduire sensiblement la douleur. Il peut même protéger contre la douleur nerveuse, qui est causée lorsque l’enflure exerce une pression sur les gaines de myéline sensibles entourant les nerfs.

Une étude a découvert quelque chose d’encore mieux : lors d’un essai sur des souris atteintes de sclérose en plaques (SP), celles qui ont reçu du CBD ont connu un renouvellement de la myéline endommagée [7]. On croyait autrefois cela impossible, mais c’est aujourd’hui sur le point de devenir une vérité scientifique.

La restauration de la gaine de myéline autour des nerfs, ou remyélinisation, serait considérée comme un ” Saint Graal “, a commenté le Dr Jim DeMesa à ce propos.

Ce type de régénération inhabituelle du système nerveux pourrait entraîner une réduction de la douleur et de l’inflammation, et une facilité de mouvement accrue. Tout ce qui aide les yogis à rester souples !

Améliorez votre conscience interne

Beaucoup de gens aiment le yoga pour ses effets sur l’équilibre intérieur et la conscience.

Mais nous en avons déjà parlé, alors concentrons-nous maintenant sur le CBD et la façon dont il pourrait améliorer plus encore la conscience de soi. Vous trouverez dans cette section quelques éléments théoriques qui, à notre avis, sont justifiés. Les anciens yogis et ascètes semblaient avoir une grande foi dans le chanvre — pourquoi ne ferions-nous pas de même ?

Vous savez peut-être déjà que l’exercice, de façon générale, augmente les niveaux d’endocannabinoïdes de notre corps, comme l’anandamide. Il en découle une amélioration du sommeil et de l’humeur, conformément à ce qu’évoque le qualificatif de “molécule de la béatitude” de cette dernière.

Mais saviez-vous que cette molécule du bonheur peut également être considérée comme une endovanilloïde [8] ?

En d’autres termes, l’anandamide ne profite pas seulement aux récepteurs endocannabinoïdes. Il profite également aux récepteurs vanilloïdes de notre corps !

En quoi est-ce important ?

Parce que les récepteurs vanilloïdes sentent la douleur. Ils aident aussi à réguler la température corporelle et sont même responsables de la sensation de brûlure, parfois douloureuse, que l’on ressent en mangeant un piment fort. Bref, tout comme le système endocannabinoïde, le système vanilloïde TRPV1 joue un rôle essentiel dans notre perception.

Dans le même ordre d’idées, le CBD n’active pas seulement les récepteurs endocannabinoïdes. Il active également les canaux TRP [9].

Pour expérimenter ce type de conscience, envisagez d’utiliser un produit topique à base de CBD pour cibler les récepteurs vanilloïdes. situés dans la peau [10]. Comme pour les autres produits CBD, recherchez une option à spectre complet, qui est souvent plus efficace que les autres produits.

En théorie, l’application de ce topique sur d’éventuelles ” zones à problèmes ” avant votre prochaine séance de yoga pourrait être une stratégie de prévention efficace. Vous pouvez bien sûr également utiliser des produits topiques en complément de votre huile CBD quotidienne !

Utilisée de cette façon, la stimulation du système TRPV1 par le CBD pourrait donner au système immunitaire un “avertissement” sur son état de santé et son intégrité.

Dernières réflexions

Santé et intégrité : les mêmes bienfaits que vous espérez retirer de votre pratique du yoga. Que vous soyez un yogi débutant ou un véritable maître de l’art ancien, la prise de CBD pourrait vous aider à élever votre conscience intérieure à un tout autre niveau.

Il y a toutes les raisons de croire que les anciens maîtres en ont fait l’expérience — qu’est-ce qui vous empêche de les rejoindre et d’amplifier le pouvoir du yoga par l’utilisation de composés végétaux complémentaires tels que le CBD ?


References

  1. McPartland, J. M. (2008). Expression of the endocannabinoid system in fibroblasts and myofascial tissues. Journal of bodywork and movement therapies, 12(2), 169-182.
  2. Marcella, P. et al. (2018). Endocannabinoid‐related compounds in gastrointestinal diseases. Journal of cellular and molecular medicine, 22(2): 706–715.
  3. Alger, B. E. (2018). Getting High on Endocannabinoid System. Cerebrum.  2013: 14.
  4. Murillo-Rodriguez, E. et al. (2017). The Endocannabinoid System Modulating Levels of Consciousness, Emotions and Likely Dream Contents. CNS & neurological disorders drug targets,16(4):370-379
  5. Walsh-Martin, D. E. (1979). The effects of Hatha yoga on self awareness.Theses Digitization Project. 117.
  6. Cahn, B. R., Goodman, M. S., Peterson, C. T., Maturi, R., & Mills, P. J. (2017). Yoga, Meditation and Mind-Body Health: Increased BDNF, Cortisol Awakening Response, and Altered Inflammatory Marker Expression after a 3-Month Yoga and Meditation Retreat. Frontiers in human neuroscience, 11, 315.
  7. Elliott D.M., Singh N., Nagarkatti M., Nagarkatti P.S. (2018) Cannabidiol Attenuates Experimental Autoimmune Encephalomyelitis Model of Multiple Sclerosis Through Induction of Myeloid-Derived Suppressor Cells. Front. Immunol. 9:1782.
  8. Starowicz K, Nigam S, Di Marzo V. (2007) Biochemistry and pharmacology of endovanilloids. Pharmacol Therapy, 114(1):13-33.
  9. Costa, B., Giagnoni, G., Franke, C., Trovato, A. E., & Colleoni, M. (2004). Vanilloid TRPV1 receptor mediates the antihyperalgesic effect of the nonpsychoactive cannabinoid, cannabidiol, in a rat model of acute inflammation. British journal of pharmacology, 143(2), 247–250.
  10. Caterina, M. J., & Pang, Z. (2016). TRP Channels in Skin Biology and Pathophysiology. Pharmaceuticals (Basel, Switzerland), 9(4), 77.